Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET : [Jeu RP] L'artefact

[Jeu RP] L'artefact 27 Mar 2014 14:03 #24286

  • Torchou
  • Portrait de Torchou
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Messages : 1806
  • Remerciements reçus 257
  • Karma: 40
Midi. Cycléis tape plus fort que jamais. Toute la population de Falaise-Plongeante croule sous la chaleur.

C'est en ce jour béni de la Déesse Mère qu'une troupe de soldats se prépare, guidée par le régent Blanc-Regard.

La rumeur avait couru vite. Bon nombre de personnes devaient déjà être en route.
Il fallait se dépêcher. En quelques minutes, tous les hommes étaient prêts. Le régent enfourcha son cheval, saisi l'épée que son écuyer lui tendait et ordonna le départ au galop!
Sous l'écrasante lumière et l'épais nuage de poussière, le groupe disparu.
Il fallait arriver avant les pillards, et surtout avant les amranéens. C'était primordial.
Ce qu'ils trouveraient là bas pourrait avoir un rôle majeur dans la guerre qui pouvait être déclarée à tout instant.

C'est en fin de matinée qu'un paysan vint prévenir le régent.
Le vieil homme avait profité de la nuit fraîche, juste avant le lever du jour, pour monter sur la palissade de son village. C'était un rituel qu'il pratiquait tout le long de la saison chaude.
Il attendait jusqu'à ce que Cycléis perce au loin...
Cependant, ce matin là, alors qu'il regardait les collines au nord, le tout premier rayon de lumière vint frapper un arbre perché sur un rocher. Tel un javelot de lumière projeté par la Mère des dieux elle même, le rayon toucha l'arbre avec une force si violente qu'il prit feu instantanément!
Une onde de choc traversa l'air, si intense qu'elle fit tomber à la renverse le vieux paysan.

Très superstitieux il n'osa pas s'approcher, et parti tout de suite prévenir le régent de Falaise-Plongeante.

Torchou le savait, c'était une occasion rare, connue, mais rare.
Un artefact venait peut être de voir le jour!

Si jamais il restait des débris de l'arbre, il serait surement possible de fabriquer une arme avec ceux-ci. Et alliée à de puissants enchantements, ça deviendrait un outil redoutable.
Pour l'heure il ne fallait pas tirer de conclusions hâtives. Mais il était plus prudent d'arriver sur les lieux en premiers et de juger de la situation ensuite.

C'est donc vers l'est et avec Cycléis au dessus de leur tête que la troupe chevauchait rapidement.


[A vous! Que va t'il se passer ensuite?]
IncrooooYABLE!!!


Dernière édition: 27 Mar 2014 15:38 par Torchou.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Jeu RP] 27 Mar 2014 14:25 #24287

  • Amaesis
  • Portrait de Amaesis
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Messages : 328
  • Remerciements reçus 125
  • Karma: 3
[Première fois que je m'amuse à ça, soyez indulgents <3]

Midi. Amaesis Lunae, comme à son habitude, est sortie de son village pour aller recueillir quelques plantes qui lui manquent. Prudente, elle évite les routes impériales tout en surveillant Cycléis, afin d'être prête à rentrer avant la nuit. Elle marche, les yeux rivés sur le sol, à l'affût de cette satanée plante, dont elle pense avoir vu un plant l'autre jour, lorsqu'elle revenait de son entretien avec Torchou Blanc-regard. Cependant, ce jour là elle était trop énervée pour penser le ramasser, idiote qu'elle était.

Tout en se morigénant, elle se rapprocha de la route impériale pour se repérer. Où était-elle quand elle avait entr'aperçu ce maudit plant ? Soudain, elle entendit un bruit de cavalcade presque couvert par des cris d'hommes pressés et dans un état d'excitation assez grandiose, pensait-elle. Elle grimpa dans un arbre proche afin de voir sans être vue. Curiosité peut-être mal placée, mais elle ne pût s'en empêcher.

Le groupe d'homme, des impériaux comprit-elle à leurs armures, s'arrêta presque à portée de voix. Il y avait Torchou ("cet imbécile, pensa Amaesis ! Qu'est-ce qu'il vient faire là ?"), accompagné d'hommes en armes, de volontaires à pied et d'un vieillard, qui semblait fébrile. Amaesis ne pouvait entendre ce qui se disait, mais elle comprit que le vieillard indiquait le chemin vers quelque chose à Torchou et son groupe, et que le régent avait l'air pressé.

Poussée par la curiosité, Amaesis décida de les suivre. Sans cheval, elle ne pourrait pas aller aussi vite qu'eux, et elle risquait sûrement de les perdre, ou de se faire prendre, mais elle décida d'essayer de les suivre de loin, et si jamais elle les perdait de vue, elle pourrait les suivre au bruit, au moins pour un moment. Et peut-être mettre en pratique ses talents de chasseuse, qu'elle avait appris en accompagnant un caravane, des années auparavant ? Ceux-ci étaient probablement extrêmement rouillés, mais la seule façon de le savoir était...

Interrompant ses pensées, le groupe impérial reprit sa route, et Amaesis s'empressa de descendre de son perchoir pour courir derrière la troupe en armes...
"Les rêves en sucre deviennent réalité" Silven

L'usine de rêves en sucres a varié sa production. On y trouve aussi des paillettes qui font briller la vie.

Pour apprendre à guérir, tu dois apprendre a tuer.
Dernière édition: 27 Mar 2014 14:27 par Amaesis.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Jeu RP] L'artefact 27 Mar 2014 17:43 #24290

  • Alex3199
  • Portrait de Alex3199
  • Hors ligne
  • Maître de débat
  • Reporter snapshot amranéen
  • Messages : 779
  • Remerciements reçus 147
  • Karma: 27
Après plusieurs heures à marcher non loin de la route impériale, Ayz se força à faire une pause alors qu'il mourrait de chaud. Tout à ses habitudes, il scruta longuement l'horizon de peur de voir un danger approcher avant de se laisser tomber contre un arbre, à l'ombre. Il marchait dès le lever du jour et voyageait léger pour une fois, une lame assez courte et quelques provisions.

Ce n'est qu'après quelques minutes à écouter ce qu'il se passait autour de lui qu'il se détendît complètement. Essayant de chasser les idées paranoïaques qui se baladaient dans sa tête ("Va-t-on m'attaquer ? Suis-je suivis ? Et si je tombais sur des impériaux ?").

Un bruit le sortit de ses pensées, le faisant sursauter. On aurait dit une sorte de grondement, lointain, flou. Ni une ni deux, l'amranéen se redressa vivement et mit une main sur le paume de son épée, l'autre sur son coeur qu'il tentait à nouveau de calmer. Il lâcha rapidement un regard vers la route impériale, toujours caché derrière son arbre. Des dizaines de chevaux avançaient en sa direction, les cavaliers, avec leurs armures de pierre d'eau, resplendissaient, Cycléis était au plus haut dans le ciel et ses rayons étaient réfléchis par les gardes. Ayz n'eut d'autre choix que de tourner les yeux.

Il ne fallut pas longtemps avant que l'amranéen grimpe dans son arbre, ne voulant absolument pas être frotté à cette troupe impériale. Il la vit s'en aller, et, peu de temps après, quelqu'un sortir de sa cachette, avant de se mettre en route dans la même direction.

"Qui était-ce ? Devait-il suivre aussi le mouvement ou rester ici ?" Il décida de surmonter sa paranoïa et son pessimisme de toujours et descendit de son arbre, avec toutes les précautions du monde.
"Le présent sans passé n'a pas d'avenir"
Fernand Braudel
Dernière édition: 09 Avr 2014 17:59 par Alex3199.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Jeu RP] L'artefact 01 Avr 2014 16:21 #24408

  • Koshigami
  • Portrait de Koshigami
  • Hors ligne
  • Participant
  • Messages : 106
  • Remerciements reçus 8
  • Karma: 3
Etant sur place au moment de l'annonce de la formation d'une troupe, j'alla voir le régent Blanc Regard pour lui annoncer que je ferais partit de l'expédition. Je m'équipa donc d'un armure légère afin d'éviter de cuire dans mon armure par cette chaleur et sella simplement Malao. Le régent nous ayant annoncer qu'il faudrait chevaucher rapidement je ne voulais pas le contraindre d'une armure. J'espère que je ne regretterais pas cette décision.

Nous étions parti en début d'après midi, je chevauchais tranquillement, peut être trop justement, je restais donc sur mes gardes après tout si nous nous rendions la bas c'est parce que le régent pensait que ça en valait la peine alors pourquoi pas des amranéens ou de simple pillard. Il fallait rester prudent surtout par ce temps ou la sueur nous brouillait un peu la vue.

Nous étions parti depuis un bon moment, notre destination ne devait plus être très loin. J'espère simplement que notre nombre jouera en notre faveur et dissuadera d'éventuels perturbateurs.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Jeu RP] L'artefact 01 Avr 2014 20:28 #24421

  • WildStyle38
  • Portrait de WildStyle38
  • Hors ligne
  • Intervenant
  • Messages : 59
  • Remerciements reçus 25
  • Karma: 4
Cela faisait longtemps que Léon n'avait pas patrouillé autour de Falaise-Plongeante, trop longtemps.
Après s’être équipé, il sortit dehors en direction de l'entrée de la ville. Une chaleur presque désagréable s'était installée dans toute la ville, le soleil était à son zénith.

Arrivé à l'entrée, le garde l'interpella:

-Hey Léon, ça faisait un petit bout de temps qu'on t'avait pas vu.

Léon ne répondit, il se contenta de hocher la tête

Attends, le régent est parti avec une petite troupe y'a environ une demi-heure, tu devrais peut-être les rejoindre.
.

Léon se retourna, il hocha à nouveau la tête en guise de remerciement et fonça vers les écuries.
Azalon se tenait dans son enclos, broutant le foin. Il se leva à la vue de son maître et s’apprêta à sortir de son enclos.

Le cheval galopait à toute vitesse, il a fallu peu de temps avant que Léon ne rejoigne le groupe mené par le régent Blanc-Regard.
Ce dernier se retourna:

-Léon, vous tombez bien.

Léon inclina la tête, il regarda autour de lui, des braves personnes l'entouraient; les gardes Falaisiens et des volontaires, notamment le soldat Jinigami. Un garde s'était approché pour lui expliquer la situation, Léon écoutait attentivement.

Le combat était envisageable, Léon devait se préparer, son premier vrai combat aux cotés du régent, de Jinigami et d'autres soldats. Ces gens ont du goûter au sang au moins une demi-douzaine de fois.
Il doit rester fort et garder son calme, tout se passera bien, il le savait.

-ça doit se passer bien, ça se passera bien... se disait-il.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
Temps de génération de la page : 0.135 secondes